Messe en l’honneur du bienheureux Alvaro del Portillo

Comme prévu, une messe a eu lieu en l’honneur du bienheureux Alvaro del Portillo à la paroisse Saint-Jacques des Deux-Plateaux, Abidjan, le samedi 9 mai, sept mois et demi après la cérémonie inoubliable de sa béatification, qui a eu lieu à Madrid le 27 septembre 2014. 01

Côte d'Ivoire
Opus Dei - Messe en l’honneur du bienheureux Alvaro del Portillo

Au début de la messe, dans une église pleine de monde, l'abbé Basile Gbangbo, curé de la paroisse, a pris la parole pour saluer Mgr Sanchez et les nombreux membres, coopérateurs et amis de l'Opus Dei venus pour l'occasion. Avec le Vicaire Régional de l'Opus Dei en Côte d'Ivoire et l'abbé Gbangbo, autres quinze prêtres ont concélébré la messe.


Dans son homélie, Mgr Sanchez a remémoré la cérémonie de la béatification du bienheureux à Madrid et son séjour à Abidjan en 1989. Il a souligné des traits saillants de la personnalité de don Alvaro et nous a invités à suivre son exemple :

« Nous sommes venus ici, ce matin, pas seulement pour rendre grâce à Dieu pour tout ce qu'Il a fait dans la vie du bienheureux Alvaro, mais aussi pour apprendre de lui à aimer Dieu et les âmes avec une générosité plus grande. […] C'est ce désir ardent de suivre les pas du Christ, frères et sœurs, que l'Esprit Saint a suscité dans la vie du bienheureux Alvaro. Dieu l'a comblé d'un esprit de vérité et d'amour : les deux piliers sur lesquels les pasteurs de l'Eglise doivent bâtir l'accomplissement de leur mission. Tout d'abord, esprit de vérité. De quelle vérité s'agit-il ? De celle qui doit éclairer et animer la vie de tous les chrétiens : Jésus-Christ, notre Sauveur. Une vérité qui, dans la vie d'un pasteur de l'Eglise, comporte une grâce particulière, celle d'agir à la place du Christ Lui-même. Combien de fois, le bienheureux Alvaro a médité ces mots de saint Josémaria : le Cœur du Christ déborde du désir de la Rédemption, parce qu'il ne veut pas que quelqu'un puisse dire qu'il ne l'a pas appelé, (…) Telle est l'identité du prêtre : être l'instrument immédiat et quotidien de cette grâce salvatrice que le Christ nous a gagnée ».

A la fin de l'homélie, Mgr Sanchez nous a parlé de l'importance que le bienheureux Alvaro accordait à la sainteté de la famille et nous a invité à confier à son intercession les fruits du prochain Synode sur la famille, en nous unissant aux intentions du Saint-Père et de tous les évêques. Enfin il a souligné l'amour du bienheureux pour la Côte d'Ivoire :

« Je ne voudrais pas finir sans faire deux considérations. La première concerne une intention qui a toujours été profondément ancré dans le cœur du bienheureux Alvaro : la sainteté de la famille. Aujourd'hui, il y a une voix, toujours la sienne, que Jésus veut que nous écoutions avec la plus grande attention : celle que le Pape et tous les évêques en communion avec lui, élèvent en faveur de la famille, telle que Dieu la veut. Bien unis au Pape François, confions à D. Alvaro les fruits du prochain synode sur la famille. La deuxième, c'est un souvenir toujours très présent. Comme beaucoup d'entre vous le savent, c'est sous le gouvernement du bienheureux Alvaro comme Prélat que l'Opus Dei s'est implanté en Côte d'Ivoire, en 1980. Neuf ans plus tard, en 1989, D. Alvaro est venu chez nous. Dans ce séjour inoubliable, son cœur, j'en suis témoin, s'est attaché encore plus, il l'était déjà depuis notre arrivée, à notre pays, à nous tous. Là, dans ce cœur de père et pasteur, nous avons et nous aurons toujours une place de choix. Profitons-en, chers frères et sœurs. Confions-nous à son intercession pour que l'appel que le Seigneur a fait retentir aujourd'hui dans nos âmes, ne soit pas la fleur d'un jour, mais le point de départ d'une vie chrétienne plus fidèle. Nous sommes dans le mois de Marie, dans ses mains maternelles nous déposons ces désirs sincères de connaître son Fils Jésus, d'écouter sa voix et de le suivre. Elle, Mère de Dieu et notre Mère, nous aidera à persévérer pour la plus grande gloire de Dieu. Amen »

Après la cérémonie, l'ambiance au parvis de l'église était spécialement joyeuse : des hommes, des femmes et des enfants de tous âges partageaient la joie de se retrouver pour célébrer pour la première fois le bienheureux Alvaro del Portillo.


*******

Une autre messe sera célébrée à la paroisse Saint Félix de Yamoussoukro le mardi 12 mai à 19 h.